Project

General

Profile

Laboratoire de Performances Environnementales

rencontres Bandits-Mages______________________________BASE COMMUNE

Animé par Aurore Morillon et Rémi Voche

>> Calendrier

il fera jour à : 08h08 il fera nuit à : 17h04 il fera : froid !

vendredi_10-18h
_groupe A: 10-12h: écriture, réalisation de mantra avec Aurore, création d'histoires et de dessins avec Vaness
Après-midi_apprentissage technique son avec Aurélien et lumières avec Bruno/Nono (vers 16h)
aurore_faire des images (fond vert) sur le "time up" des plantes + l'opéra chardon avec Clempo et Péheme
_groupe R: tournage dans les marais de 10 à 12h,
REPAS PARTAGE (prix libre) avec la cellule Cosmiel et la cuisine de Deborah dès 20h

samedi_9-15h visualisations des rushs, réflexion, et fin des réalisations (sonores, visuelles, impressions)
_17h: tournage dans les marais du bal masqué
_19h, REPAS COLLECTIF à base de soupe d'orties (et autres récoltes)

dimanche_9-18h installation, réalisation d'un scénario collectif
_19h: présentation publique (et archivage)

> Recherches_Groupe A /Brèches Urbaines

_HORMONES ET PLANTES: avoir bien conscience de ses propres taux hormonaux afin d'utiliser les bonnes plantes.
_PROGESTERONE: une dizaine d'espèces végétales potentiellement intéressantes pour leur teneur en progestérone. Il s'agit par exemple du houblon, du trèfle violet, du cornouiller ou encore des fleurs de patate douce.
_OESTROGENE: oestrogènes végétaux y ressemblent suffisament pour agir comme telles, d'où leur surnom "d'hormone-like". Ils se lient ainsi aux différents récepteurs d'oestrogènes dans notre corps. Les trois phyto-oestrogènes les plus importants sont les isoflavones (qu'on trouve dans plus de 70 plantes), les coumestanes (jeunes légumineuses comme les pousses de soja, de trèfle, d'alfafa) et les lignanes (présents dans le lin).
_TESTOSTERONE: Les stéroïdes, appelés également les stérides, sont des composés chimiques indispensables au fonctionnement des plantes et des animaux. La testostérone appartient au groupe des hormones sexuelles masculines (androgènes). En plus du contrôle de nombreuses fonctions masculines dans l’organisme, cette hormone est capable de retenir les protéines dans le corps humain. Cela conduit à l’augmentation de la masse musculaire.
Les stéroïdes végétaux sont pratiquement identiques à nos hormones. Comme le prouvent les études, certaines agissent de manière anabolisante, c’est à dire comme la testostérone. Les végétaux produisent également des hormones analogues à celles des hormones humaines sexuelles, p. ex. dans les champignons et les pollens se trouvent des concentrations relativement élevées d'androgènes, y compris le représentant phare de ce groupe - la testostérone anabolisante.
Les plantes stéroïdes les plus fréquemment étudiées sont : la panacée de l'Extrême-Orient - le ginseng, l’arme secrète des haltérophiles bulgares - les tribules, un anabolisant antique qui redonnait de la force aux héros vieillissants - le fenugrec.

_MUSIC FOR PLANTS

La musique basée sur DO=128 Hz (en harmonie avec A=432 Hz) va soutenir l’humanité sur sa voie vers la liberté spirituelle. L’oreille interne de l’être humain est construite sur la fréquence DO= 128 Hz) » Rudolf Steiner

Quand le Do (C) est à 128 Hz, si on prend une première de ses harmoniques une octave plus haut on trouve 256 Hz = 2 x 128 Hz, ce qui correspond exactement à l'octave avec le La (A) à 432 Hz.

Quand la musique est accordée à 432 Hz, Yannick [Van Doorne, ingénieur agricole] remarque alors aussi que les autres notes correspondent exactement aux fréquences de résonances des éléments naturels tel que le sol à 384 Hz pour l’oxygène. Il est intéressant de remarqué l'étonnante coïncidence par rapport au sol. E, agriculture on aére le sol par le labour ou des outils, car l'aération du sol amène plus d'oxygénation et augmente sa fertilité. La coïncidence que la note nommé "sol" correspond à l'élément oxygène et qu'un sol "oxygéné" est plus reconnu comme augmentant la fertilité, qu'en plus on appelle la terre le sol en agriculture est au moins impressionnante...

Les plantes aussi y réagissent favorablement, elles poussent plus vite et deviennent resplendissantes.

En cherchant encore un peu plus loin Yannick s'est demandé si il y aurait un lien avec les fréquence de la lumière et les fréquences les plus absorbées par les plantes pour la photosynthèse. Il a été heureux de découvrir que le "do" à 256 Hz une fréquence de résonance qui active le système chlorophyllien des plantes. La note do dans la gamme du diapason 432 hz est une note harmonique avec la fréquence de la lumière la plus absorbé pour la photosynthèse !

  • La : A : 432 Hz : L'eau, Ondes Alpha cérébrales idéal au repos pour un fonctionnement cérébral harmonieux
  • Ré : 288 Hz : La précession de notre planète Terre, Battement idéal du cœur humain au repos
  • Sol : 384 Hz : Oxygène
  • Do : 256 Hz : Harmonique du pic de fréquence de la lumière absorbé par le chlorophyl des plantes. (https://www.youtube.com/watch?v=OVdCit0iW_U)

https://www.youtube.com/watch?v=l0vrsO3_HpU

La fréquence moyenne atteint 125 hertz (Hz) chez les hommes, 210 Hz chez les femmes, sur audacity: possibilité de transformer la fréquence d’échantillonnage d’un son (effet: changer la hauteur)

une musique pour célébrer la décision de considérer la rivière Whanganui comme personne: https://www.youtube.com/watch?v=BX0IFd-4Kpo

Armoise
ACHILLEE MILLEFEUILLE

Noms communs : Achillée, Millefeuille, Herbe aux charpentiers, Herbe aux coupures, Herbe aux militaires, Sourcil de Vénus
Nom latin : Achillea millefolium
Famille : Astéracées
de la famille des astéracées, nommé aussi composée puisque capitule floral
(camomille, armoise, artichaud, pissenlit...)
L'achillée est une robuste plante pérenne originaire d'Europe et trouvée dans l'ensemble de l'hémisphère nord, depuis l'Irlande à la Chine. D'habitude tenue pour une mauvaise herbe, elle pousse partout, bien qu'elle préfère le soleil et les sols fertiles. Florissant à la fin de l'été ou au début de l'automne en bouquets blancs ou roses, elle atteint un mètre de hauteur.

- attitude:
se propage par stolon et donc peut coloniser de grandes zones. Le long de ces stolons, de petites plantules vont sortir, laissant apparaître un plumeau de quelques feuilles (voir photo ci-dessous). Puis un plumeau va apparaître un peu plus loin, et encore un peu plus loin. Certains plumeaux ne fleurissent pas, d'autres fleurissent, le tout, je pense, afin d'équilibrer l'énergie du réseau racinaire.
mi-ombre/mi-soleil, beaucoup d'eau
feuilles alternes, très découpées faisant penser au réseau sanguin, c'est une grande plante du sang
tige angulaire
fleurs ressemblant à des ombelles alors que ce sont des colimbes. Capitule florale de couleur blanche (existe aussi en rose et en jaune)ressemble à la carotte sauvage, aux ombellifères, on dirait aussi un parapluie, mais elle s'en distingue puisque les tiges ne partent pas du même endroit, à des étages différents. En fait, on est dans la famille de la paquerette
Néandertal l'utilisait déjà

- Propriétés:
+régule le flux sanguin. Agi comme maîtresse de sang
à utiliser en synergie
Décongestionnante: congestion: excès de sang dans une zone du corps. Règles douloureuses: congestion du bas ventre
Défitiance sanguine: mauvais retour veineux, mauvaise circulation: le sang s'accumule; aide la circulation lymphatique; soulage l'accumulation des fluides
Stoppe les aignements
Cycle menstruels: dysménhorées, aménhorée (cumulée avec l'armoise commune), décongestionne, antispasmodique (infusion bien chaude parce que la chaleur maximise ses pouvoirs); pb liés à l'utérus tels que fibrômes inflamations endométriose, meilleure circulation donc meilleure fonction
effet hormonal subtil: aide à éliminer les hormones anexées (l'associer au gatilier)
colerétique et colagogue: élimination du foie, lui permet de mieux métaboliser les toxine
contre indiquée pdt la grossesse et l'allaitement

+digestion

plante aromatique et amère
aromatique calme ballonements et est antispasmodique
amer relace la disgestion, favorise production de sucs gastriques. à prendre avant la disgestion, ou, encore mieux pdt la digestion. Active la circulation dans la veine porte: Une foie les nutriments absorbés par la muqueuse intestinale, ils sont acheminés vers le foie par la veine porte.
désenflamme les intestins, colites dhiarrées, syndrôme du colon irritable, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (infusion bien chaude, bien en association avec la matricaire)

+fièvres: elle vient en soutien au systèmes sanguin

On utilisie principalement la somité fleurie, les feuilles sont aussi utilisables
l'infusion est la meilleure façon de l'utiliser

rq: elle peut rendre les règles de certaines femmes plus abondantes
en externe: Feuille: Hémostatique, cicatrisante et anti-inflamatoire
en interne: tonique amer, tonique digestive (infusion concentrée des somités fleuries 15 min avant un repas, stimule les papilles gustatives et donc les sucs digerstifs); hépatoprotectrice (qui protège le foie); syndrôme prémenstruels douloureux et régulation du cycle
Attention, l'achillé est potentiellement abortive, moins que la rue
activatrice du compost
maceration: 100gr dans 100ml d'alacool 15js, filtrer, en flacon loin de la lumière. 1cc 15mn avant les repas

- Symbolique et Légendes: https://www.luminessens.org/post/2016/11/08/lachill%C3%A9e-millefeuille
d'après la mythologie grecque, le centaure Chiron, qui enseignait l'art de la bataille à ses étudiants, apprit à Achille, héro quasi-invincible, comment utiliser cette plante pour soigner ses amis guerriers sur le champs de bataille de Troie.

L'Elféméride, Le grand légendaire des saisons - Pierre Dubois et René Hausman - Automne-Hiver (2013): 
"Les sveltes et jolies Milloraines, femmes-fées, vêtues de blanc, qui font leurs lessives la nuit, à genoux sur la pierre polie des lavoirs, ne manquaient jamais, pour obtenir un linge aussi pur que la neige, d'ajouter à l'eau une branche de millefeuille, en chantant : "fée, fée, ta lessive n'est pas encore achevée."
Une fois leur tâche accomplie, elles disparaissaient dans la brume de l'aurore.
Plante bénéfique appelée aussi "sourcils de Vénus" et "herbe au charpentier", très résistante, elle tue la peur et donne du courage. Les héros des contes et Elfes-chevaliers en liaient un bouquet à leur lance lorsqu'ils partaient affronter chimères et dragons.
L'Achillea millefolium a la double réputation de provoquer et de faire cesser les saignements de nez.
Son rameau repousse les mauvais sorts et, placé sous l'oreiller du lit conjugal, assure les passions amoureuses durant sept ans."
L'Oracle druidique des plantes, Travailler avec la flore de nos ancêtres de Philip et Stephanie Carr-Gomm, les mots clefs associés à cette plante sont :

en "position droite : Fidélité - Masculinité - Virilité
en position inversée : Divination - Incertitude - Indécision.

Plante commune des terrains incultes secs de 0,30 à 0,60 m que l’on utilise entiere en particulier les sommités fleurie. Attention des doses importantes prises sur de longues periodes peuvent provoquer des allergies de la peau. Le millefeuille est utilisé dans le traitement d’un très large éventail de troubles mais est particulièrement utile pour traiter les plaies, arrêter les saignements internes et externes, traiter les rhumes, les fièvres, les maladies rénales, les douleurs menstruelles, Egalement : les diarrhées, hémorroïdes, inflammations de la peau et des muqueuses, Varices, flébite, règles insuffisantes ou retardées, oligurie, lithiase urinaire, goutte, hypertension artérielle, troubles de la ménopause. Et en usage externe : Acné, gerçures, gale, soins de la peau, cheveux.
Infusion : une cuillère à soupe pour 1/4 de litre d’eau bouillante ; 3 fois par jour. Teinture : remplir une bouteille de fleurs de millefeuille, recouvrir d’alcool à 40 %, laisser reposer 15 jours au soleil filtrer, prendre 15 gouttes par jour dans un peu d’eau. Bain : faire bouillir 15 minutes une poignée de feuilles fraîches dans 500 ml d’eau, filtrer et rajouter à l’eau du bain. Feuilles fraîches appliquées sur les blessures pour arrêter les saignements.

https://www.youtube.com/watch?v=0meAqoQRqEU
https://www.youtube.com/watch?v=5DyBgIgneFY
https://www.altheaprovence.com/achillee-millefeuille-achillea-millefolium/

BARDANE
https://www.altheaprovence.com/grande-bardane-arctium-lappa-detox-et-problemes-de-peau/
https://www.luminessens.org/post/2016/11/05/la-bardane
Grande bardane (Arctium lappa) : détox et problèmes de peau
La grande bardane, Arctium lappa, est une plante de la famille des astéracées.
La bardane est un chardon bisannuel qui pousse dans la plupart de l'Europe, de l'Amérique du Nord et d'Asie. Atteignant une hauteur de 120 cm, elle a de grandes feuilles à peu près ovales et des fleurs pourpres qui s'ouvrent entre juillet et septembre. Sa caractéristique distinctive est son capitule - tête épineuse apparaissant une fois que la plante a fleuri.
Elle est bisannuelle, c’est-à-dire qu’elle vit 2 ans. La première année les feuilles sont disposées en rosette, puis la 2e année les tiges commencent à apparaître avec des feuilles alternes sur les tiges.
Les feuilles peuvent devenir très grosses, les basales en particulier. Elles sont vertes et n’ont pas de poil sur le dessus. Le dessous de la feuille est recouvert de duvet de couleur blanchâtre.
Les fleurs sont groupées en capitules et sont de couleur pourpre, entourées de bractées vertes qui se terminent en crochets. Ceci donne au fruit l’apparence de velcro. Je ne sais pas si vous avez déjà joué avec les fruits, lorsqu'on est gamin on les envoie volontiers sur le t-shirt ou dans les cheveux de son voisin !
Elle aime bien pousser dans les sols riches en matière organique, vous allez la trouver aux abords des champs cultivés, parfois aux abords des maisons, parfois le long des chemins dans des sols compactés.
Pour information vous pouvez aussi utiliser Arctium minus, la petite bardane, elle est très bien aussi.
Quasiment toutes les parties de la plante sont médicinales. En revanche, on va surtout utiliser la racine qui est la partie classique la plus utilisée en phytothérapie.
On les ramasse de préférence à l’automne de la première année lorsque les parties aériennes commencent à disparaître et que les nutriments de la plante partent sous forme de stockage dans les racines. C’est à ce moment-là que les racines sont le plus riches. Et si vous avez oublié de ramasser à ce moment-là, vous pouvez aussi ramasser au printemps de sa deuxième année, c’est très bien aussi, juste avant qu’elle commence à faire les tiges. Par contre ne ramassez pas lorsque la plante est en fleur, c’est-à-dire à la fin de sa deuxième année car les racines vont commencer à devenir très fibreuses.
En général, une seule plante peut vous donner une grande quantité de racines. C’est parfois un peu compliqué pour ramasser en particulier si le sol est compacté, la racine se casse facilement. Essayez de ramasser lorsque le sol est souple, après une pluie par exemple.
Les racines sont comestibles et assez délicieuses, vous pouvez les cuisiner comme la carotte. Personnellement j’aime bien les couper en petites lamelles et les faire revenir à la poêle avec des rondelles de carottes, un peu d’huile d’olive et de l’ail.
Par contre elles sont riches en inuline qui est un prébiotique, donc excellent pour la flore intestinale. En revanche, cela peut vous donner des ballonnements, c’est un peu l’effet topinambour.
Commençons par sa capacité à détoxifier l’organisme. C’est une plante qui va activer les fonctions du foie et des reins, les deux organes responsables de l’excrétion des toxines. Du côté du foie, la production de bile est augmentée. Du côté des reins, la diurèse est augmentée. On active donc la relâche des eaux usées en quelque sorte.
Mais la bardane va beaucoup plus loin. Elle protège ces organes contre l’inflammation qui est créée par certains produits toxiques comme les métaux lourds, les polluants ou certains médicaments.Ceci est confirmé par plusieurs études qui montrent que la bardane protège le foie contre les dommages provoqués par le cadmium (1), le tétrachlorure de carbone (2), l’acétaminophène (2), l’alcool (3), etc. On va activer l’élimination des toxines, on sait que ces toxines vont au passage irriter et enflammer les organes d’élimination, mais la bardane a aussi ce pouvoir antioxydant et protecteur puissant et elle va donc protéger le système de dépuration contre ces irritants. Ce qui est assez fabuleux.
La bardane est une plante détoxifiante, ça nous fait une belle jambe ! Qu'est-ce que cela signifie au 21e siècle ? Pour répondre à cette question, nous allons remonter dans le temps dans les années 1800 et première partie des années 1900, à une période où nos ancêtres pratiquaient ce qu’on appelle la « cure dépurative », surtout dans les campagnes. C’est quelque chose que l’on faisait à la sortie de l’hiver et pour se préparer au travail en extérieur, au travail physique. Pendant l’hiver, on avait mangé des aliments qui n’étaient pas de saison. On avait un peu forcé sur les viandes salées, on avait ralenti l’activité physique et on se sentait un peu lourd, un peu engorgé. Et donc pendant une dizaine de jours on prenait des plantes dépuratives, comme la racine de pissenlit, comme la racine de bardane, pour nettoyer le système, relancer les fonctions. Ensuite on se sentait mieux, on se sentait plus léger, plus apte à démarrer le travail physique. À cette époque, on n’avait pas le temps de s’embarrasser avec des habitudes qui ne servaient à rien. Si l’habitude a perduré, c’est probablement qu’effectivement, à la fin de la cure, on se sentait un peu mieux, un peu plus léger. D’autant plus qu’aujourd’hui la science nous confirme que les plantes comme la bardane stimulent l’élimination des déchets. Nous faisons face à une nouvelle problématique. Ce n’est pas une histoire de surcharge pendant l’hiver, c’est une surcharge toxique pendant toute l’année. On peut donc adopter un programme de prévention pendant lequel on utilise toutes ces plantes dépuratives d’une manière régulière.
une cure de 2 à 4 fois par an (avec de la racine de bardane)

Parlons maintenant des problèmes de peau chroniques, une des spécialités de la bardane.

Elle agit à plusieurs niveaux. D’abord, comme expliqué auparavant, elle permet au corps d’éliminer certaines substances qui sont de nature inflammatoire et qui peuvent faire réagir la peau de certaines personnes sensibles.
Elle semble aussi réguler l’activité des glandes sébacées, ces glandes qui sécrètent le sébum, une substance grasse qui nous permet d’avoir une belle peau élastique et résistante. Elle est diaphorétique aussi, donc elle influence les glandes sudoripares, les glandes de la transpiration. Et donc elle agit directement sur la peau, elle permet une meilleure sécrétion grasse par les glandes sébacées, une meilleure sécrétion aqueuse par les glandes sudoripares, la peau a besoin de tous ces liquides pour bien fonctionner.
Mais ce n’est pas fini : la racine de bardane est riche en inuline, une substance prébiotique, c’est-à-dire qui nourrit la flore intestinale. Nous savons aujourd’hui que la flore intestinale est intimement liée à la flore qu’on a sur la peau, et que la flore qu’on a sur la peau est intimement liée à la santé de notre peau.
Pensez à la racine de bardane si vous avez des problèmes de peau chronique de type ➜ eczéma ou psoriasis.
Elle semble mieux fonctionner chez la personne qui a tendance à avoir une peau sèche. Car justement la bardane va exciter légèrement les sécrétions et agir sur cette faiblesse. Si d’un autre côté la personne a tendance à avoir une peau plutôt grasse, ce n’est probablement pas la meilleure plante.
Et entre parenthèses, elle ne va probablement pas, à elle seule, résoudre votre problème de peau. Mais vous pouvez l’intégrer à un programme complet – alimentation, micronutrition, et plantes - qui pourra vous aider.
L’association classique, c’est avec la pensée sauvage. Vous pouvez aussi l’associer avec des plantes appliquées en externe, pourquoi pas un macérat huileux de plantain et de calendula.
On l’utilise aussi beaucoup pour les problématiques ➜ d’acné chez l’adolescent ou l’adulte.
On l’utilise pour faire ➜ mûrir les furoncles et les abcès. Dans ce contexte, on la prend en interne et on fait une application externe sous forme de décoction de la racine ou de teinture diluée de la racine.
Attention, Les plantes comme la bardane peuvent aider, sans aucun doute, mais parfois elles peuvent aussi aggraver la situation. Ne soyez pas surpris. On a activé l’élimination de pas mal de choses mais à ce moment-là, le système a probablement un peu du mal à le supporter. La peau s’enflamme au passage. Si cela vous arrive, vous savez que vous y êtes allé un peu fort, mieux vaut diminuer la prise et même arrêter pour que la situation revienne à la normale puis reprendre tout doucement, ou essayer une autre plante qui vous convient mieux.
Autres propriétés:
La bardane peut agir sur les ➜ inflammations articulaires chroniques, ce qu’on appelle les rhumatismes. Même idée ici, on va aider le corps à éliminer des substances inflammatoires qui peuvent contribuer au problème.
En général, on va associer la bardane avec des plantes anti-inflammatoires des articulations comme la reine-des-prés, la feuille de cassis, le curcuma, le gingembre, etc.
Autre propriété intéressante, la bardane a des propriétés hypoglycémiantes, et on peut donc l’utiliser pour tout ce qui est problèmes métaboliques, ➜ problèmes de glycémie trop élevée. Attention s’il y a prise de médicaments hypoglycémiants, il y a un risque de provoquer un accident hypoglycémique.
Dernier point : nous avons de nombreuses études (5)(6)(7) qui montrent que la racine de bardane a des ➜ propriétés anti-cancer très intéressantes. Ce sont principalement des études in vitro, donc à prendre avec un grain de sel.
Préparations:
La décoction des racines sèches :

C'est la préparation classique ;
Trouver des racines sèches de bonne qualité sur le marché est parfois compliqué. La racine doit avoir un petit côté aromatique, un petit parfum riche et mielleux ;
Dosages chez Valnet : 40 g des racines sèches par litre, décoction de 10 minutes, 2 à 3 tasses par jour ;
Pour faire une cure dépurative, on en prend en général pendant une dizaine de jours.

La teinture des racines fraîches :

Une excellente préparation, celle qui capture le mieux les propriétés de la bardane ;
Dosages chez Moore : 30 à 90 gouttes dans un peu d’eau 3 fois par jour.

La teinture des graines est encore plus puissante que celle des racines mais elle est beaucoup plus contraignante à faire car il faut ramasser une quantité suffisante de graines.
Certains préconisent l’infusion des feuilles. C’est très très amer et personnellement je trouve que la feuille n’a pas l’efficacité de la racine.
En externe :

Feuilles ou racines fraîches écrasées en cataplasme ;
Décoction des racines appliquée en compresses ;
Teinture des racines diluée dans de l’eau, 1 volume teinture pour 4 volumes d’eau, en compresses.

Précautions:

Pas chez la femme enceinte ou allaitante ;
Attention si vous êtes allergique aux plantes de la famille des Astéracées ;
Attention si prise de médicaments hypoglycémiants.

Symbolique:
une plante teigneuse. La bardane, aussi appelée glouteron ou herbe aux teigneux, est une plante commune dans les lieux sauvages et dont les capitules épineux s'accrochent opiniâtrement aux vêtements.
Ainsi, la bardane symbolise:

l'entêtement
la grossièreté
l'importunité

Selon Lionel Hignard et Biosphoto, auteurs de Fabuleuses histoires de graines (Éditions Belin, 2011), "Georges de Mestral à inventé le velcro (du latin vel, velours et cro, crochet), en observant u microscope les fruits de la bardane. Il s'aperçut que les petits crochets recourbés du fruit étaient capables de se tendre et de se détendre en se fixant parfaitement aux pelages des animaux ou aux vêtements, et pouvaient s'en décrocher tout aussi facilement."
dent-de-lion, plante possédant de nombreuses propriétés similaires à celles de la bardane. Jadis, on la combinait à la dent-de-lion, plante possédant de nombreuses propriétés similaires, pour une boisson gazeuse et un vin fort.
Vous devez envisager de vous libérer d'un influence ou d'une habitude obsolète, devenue carrément néfaste. Traitez-la comme une récolte et séparez le grain de l'ivraie. Admettez que même les expériences les plus négatives offrent des leçons précieuses, et voyez si vous pouvez intégrer celles-ci afin d'avancer vers une nouvelle phase de la vie. La bardane se propage facilement, car ses capitules s'attachent aux poils des animaux de passage et sont ainsi portés très loin. La simplicité de ce mode de propagation offre une image parfaite de la manière dont nous arrivons parfois, sans vraiment faire des efforts, dans un nouveau domaine de la vie. S'il s'agit d'un phénomène inconscient, des difficultés risquent de se produire. Si nous nous attachons consciemment , mais sans insister lourdement, aux idées, au projets et aux gens auxquels nous faisons confiance, nous pouvons accomplir davantage de choses que si nous restons isolés.
Il se peut que vous soyez injustement blâmé pour un problème particulier, ou que vous devenez le bouc émissaire dans votre famille ou dans votre environnement professionnel. La carte peut aussi signifier que vous êtes tombé dans le piège de placer tout le blâme pour une situation sur une personne ou un groupe. Quoiqu'il en soit, l'important est de réaliser la présence de ce processus et de faire le nécessaire pour lui mettre fin. Bien que ce soit une réaction humaine naturelle, blâmer autrui offre rarement plus qu'ne satisfaction temporaire. Une approche différente est nécessaire pour vraiment régler le problème. la discussion, la médiation et la contemplation peuvent s'avérer utiles. Jeter rituellement des capitules de bardane dans le feu peut aussi aider sur le plan psychologique et magique."
Le nom scientifique de la grande bardane est Arctium lappa, Arctium du grec arktos, l'ours et lappa, saisir. Il est aussi possible que lappa vienne du celte llap, main. Quelle que soit l'origine de son nom, quand vos vêtements rencontrent les capitules d'une bardane, vous vous en débarrasserez aussi difficilement que de l'étreinte d'une patte d'ours.
Ces capitules très tenaces ont été utilisés pendant des siècles lors e la fête de Burryman de la ville du South Queensferry, dans le Lothian occidental (Ecosse). Début août, à Lugnasad, un homme est vêtu d'une tenue spéciale et d'une cagoule, recouvertes de milliers de capitules de bardane, munies seulement de minuscules trous pour les yeux et d'un trou à travers lequel il peut boire avec une paille les offrandes de whisky. Toute la journée, ce personnage terrifiant pareil à un ours est promené dans la ville, bras tendus, soutenu par deux bâtons. Vestige d'un rite de fertilité païen, la marche du Burryman est censée conférer chance à la ville, puisque tous les esprits néfastes adhéreront à ces capitules et seront emportés.
La bardane pousse en Grande-Bretagne depuis des milliers d'années et a longtemps été utilisée comme nourriture et comme herbe médicinale. Sa racine dépasse d'ordinaire les 30 cm et peut être consommée crue ou cuite. Les racines et les feuilles offrent l'un des toniques sanguins végétaux les plus puissants et fiables. De même que la dent-de-lion, la bardane est efficace pour le traitement des affections dermiques, acné, eczéma et psoriasis. Antibiotique, régularise le système hormonal, est une source précieuse de vitamines B, stimule les systèmes lymphatique et immunitaire, élimine les toxines et aide à prévenir le cancer. Juste comme le Burryman parcourt la ville en la débarrassant des énergies toxiques, la bardane parcourt le corps en accomplissant la même fonction.
Les druides modernes utilisent la bardane et la dent-de-lion en infusion, cordial ou vin pendant la saison de la récolte, entre les deux fêtes de Lugnasad et Alban Elfed - afin de se purifier et de fortifier leur système immunitaire en préparation à l'hiver."
Plante vigoureuse des terrains incultes de 0,50 a 2 m dont on utilise surtout les racines.
En infusion de racines la bardane débarrasse le corps de ses déchets. En cataplasme de feuilles fraiches excellent pour traiter les problèmes dermatologiques acné, furoncles, abcès, eczéma, psoriasis. Elle contient une substance hypoglicémiante qui contribue à baisser le taux de sucre en cas de diabète. Egalement : goutte, lithiase vésiculaire, rhumatismes, sudation, rougeole.
En infusion 30 g pour 1/2 litre d’eau faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser 10 minutes. En décoction faire bouillir 10 grammes de racines dans 3 tasses d’eau, laisser réduire d’un tiers, filtrer ; boire 1 tasse tiède avant chaque repas. En cataplasme , faire cuire dans très peu de lait quelques feuilles fraîches ; appliquer tiède entre deux mousselines.

CONSOUDE
Attention toxique pour le foie en cas de surdosage. Plante vivace des lieux humides et ombragés de 0,30 à 0,80 m dont on utilise les racines et les feuilles. La consoude est vulnéraire, on l’utilise sur les abcès, les ulcérations de la peau, les suppurations chroniques, les coupures, les saignements internes (ulcères de l’estomac), les affections gengivales. Elle est aussi utilisée en compresses sur les entorses, les contusions et accélere la consolidation des fractures. Egalement : Bronchite, angine, diarrhée. Et en usage externe : Brûlures, dermatose, gerçures, psoriasis, ulcères.
En infusion une cuillère à soupe pour un bol d’eau ; deux tasses par jour. Décoction de 100g pour un litre d’eau en lotion et compresses pour laver les plaies. Cataplasme de 50g de racine, réduite en poudre, avec un peu d’eau et quelques gouttes d’huile, étaler sur la partie a traiter, fixer avec un bandage. Baumes réparateurs : Récolter les racines de consoude en automne, elle sont noires et gluantes, couper en petits morceaux, les recouvrir avec de l’huile d’olive, chauffer un moment au bain marie, laisser macérer 3 semaines si possible au soleil, filtrer, ajouter et faire fondre de la cire d’abeille pour obtenir la consistance désirée. On peut ajouter une goutte d’essence de lavande pour parfumer. Teinture de consoude : Placer 100g de racines sèchées dans un bocal, recouvrir avec 4 dl d’alcool à 45°, laisser macérer 1 mois puis filtrer. La feuille consoude est un bon comestible cuite à la vapeur. (Sauf si l’on en mange des quantités astronomiques du fait de la possible toxicité de la pyrrolizidine pour le foie)

GUI
Attention les baies blanches sont toxiques Sous-arbrisseau de 0,20 à 0,50 m qui parasite les arbres dont on utilise les feuilles.
Le gui fait baisser la tension artérielle et régularise le rythme cardiaque. Anxiolytique et hypnotique à faible dose il soulage les angoisses, maux de tête et stimule la concentration. L’infusion de feuilles de gui a la réputation d’être le remède naturel de l’hypertension et de l’artériosclérose. (Pour les druides le gui était une plante magique utilisée pour traiter l’épilepsie. Au conditionnel on dit qu’une des ses baies mûres mâchée calmement supprime les points de coté.) Egalement : Goutte , albuminurie, néphrite, hémorragies, épilepsie. Et en usage externe : Douleurs rhumatismales, engelures.
En décoction une ou deux pincées de feuilles coupées dans une tasse d’eau bouillir puis infuser 10 minutes ; deux tasses par jour entre les repas. Un cataplasme de feuilles et de fruits calme bien les douleurs rhumatismales.

LIERRE TERRESTRE
(Glechoma hederacea, Ground ivy) Plante vivace commune des terrains humides sauf en région méditerranéenne de 0,05 à 030 m que l’on utilise entière. Le lierre terrestre est un excellent expectorant en cas d’affections pulmonaires, bronchites, asthme. Egalement : Infections urinaires. Et en usage externe : Abcès, furoncles, rhinorrées (inhalations)
En infusion une cuillère à dessert par tasse d’eau bouillante laisser infuser 10 minutes ; 4 tasses par jour. Faire une inhalation avec une infusion de 100 g de plante entière pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.

PAQUERETTE
Plante vivace des prairies de 0,1 à 0,2 m dont on utilise les fleurs et les feuilles.
La Pâquerette est souvent prescrite pour l’hypertension et l’artériosclérose. Egalement : Asthme, bronchite, laryngite, toux, asthénie, insomnie, rhumatismes, angine. Et en usage externe : Hématomes, brûlures, furoncles, ulcérations, entorses.
En infusion, une cuillère à café par tasse d’eau bouillante, laisser infuser 10 mn ; 3 tasses par jour. En décoction, 20 g de fleurs et feuilles séchées dans 1 litre de vin, bouillir 5 mn, filtrer, 2 verres par jour contre la bronchite. Compresse trempée dans une décoction, 150 g de fleurs et de feuilles séchées pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn, à appliquer sur les furoncles.

PISSENLIT
(Taraxacum officinale, Dandelion)
Plante vivace commune de 0,05 à 0,40 m que l’on utilise entière.
Le pissenlit (dent-de-lion) est dépuratif et diurétique , utile en cas d’insuffisance hépatique, goutte, artériosclérose, hypercholestérol, constipation, cellulite, asthénie. En usage externe pour les verrues, taches de rousseur, dermatose.
En décoction une poignée pour un litre d’eau faire bouillir 2 minutes puis infuser 10 minutes ; une tasse avant chaque repas. Pour faire disparaitre les taches de rousseur : Faire bouillir une poignée de fleurs pendant 1/2 heure, filtrer, en lotion du visage matin et soir. A manger sans modération, les jeunes feuilles de pissenlit sont particulièrement appréciées en salade. Lotion pour tonifier la peau avec une décoction de racines, à raison de 60 g par litre, bouillir 30 mn, laisser infuser 2 heures. Sirop : Mettez quelques poignées de fleurs de pissenlit dans un litre d’eau froide, chauffez lentement jusqu’à ébullition, laissez refroidir et macerer toute une nuit, égoutez les fleurs, bien presser et gardez que le jus, ajoutez 1 kg de sucre et un demi citron coupé en rondelles, faire cuire à tout petit feux, sans couvrir jusqu’à la consistance d’un sirop. Café de racines de pissenlit: Récolter les racines, bien nettoyer à l’eau, découper en fines rondelles, pour torréfier mettre au four 120 degrés pendant environ 45 minutes, moudre et utiliser comme le café en grain. Miel de pissenlit : pour 1 kg de fleurs de pissenlit, 6dl d’eau, 3 jus de citron, 1.5 kg de sucre : faire bouillir les fleurs pendant 1/2 heure, ajouter le sucre et le citron, refaire cuire pendant 1/2 heure jusqu’a consistance désirée. Vin de pissenlit : Mélanger 2 poignées de pissenlit avec 2,5 dl d’alcool 1 l de vin blanc 1 citron coupé en tranches 200 g de sucre, laissez macérer un mois, filtrez

_Nom: dès le xve siècle ; il provient des propriétés diurétiques de la plante: pisse-au-lit
dent de lion, salade de taupe ou encore liondent, vient du grec arachè « trouble » et akémaï « guérir ».
_Des insectes sont nommés par le pissenlit: Sphinx du pissenlit, Jaune du pissenlit, Brune du pissenlit
_Utilisations humaines: (voir plus haut)
plante médicinale trouve ses origines dans l'Antiquité grecque.
au XVIe siècle, premières véritables utilisations, soigner les maladies du rein, les troubles de la vésicule biliaire, pour faire baisser la fièvre, lutter contre la rétention d'eau, les rhumatismes ou les problèmes de peau. en Chine, un remède pour soulager les patients atteints de cancers ou d'hépatites.
le latex ! Taraxacum kok-saghyz, le « pissenlit russe », cultivé à grande échelle dans l'Union soviétique entre 1931 et 1950 pour supplanter l'hévéa brésilien dont les tonnages produits ne suffisaient pas à fournir l'industrie du caoutchouc en pleine croissance. Mais maladies et parasites: abandon. début du xxie siècle, Allemagne, nouvelles recherchent, ce Pissenlit à Caoutchouc peut contenir jusqu'à 5 % de son poids sec en caoutchouc, voire davantage. En modifiant génétiquement cette racine, les chercheurs ont supprimé l'enzyme responsable de la coagulation du latex (par polymérisation rapide) à partir desquelles le caoutchouc peut s’écouler librement et être récolté, obtenant un rendement à l'hectare équivalent à celui de l'Hevea brasiliensis. Continental AG développe des caoutchoucs à base de pissenlit afin de limiter sa dépendance vis-à-vis des fluctuations du marché global du caoutchouc en raison d'un champignon très agressif qui affecte les arbres à caoutchouc, et du caoutchouc synthétique qui doit faire face à l’incidence des prix du pétrole.
_Manger les pissenlits par la racine: Métaphore du cadavre enterré mangeant des racines de pissenlits poussant au-dessus de lui. = Être mort et enterré. Synonymes: bouffer les pissenlits par la racine, nourrir les pissenlits par la racine
_Histoires/Anecdotes: Dans la mythologie grecque, on dit que c'est de la poussière légère soulevée par les roues du char d'Apollon, Dieu de la lumière, qu'est né le pissenlit aux aigrettes légères dispersées par le vent et dont la fleur se referme au coucher du soleil. L'image représentant une femme soufflant sur les aigrettes de pissenlit est le logo du dictionnaire Larousse, symbole de « la connaissance semée à tout vent ». Vous pouvez d'ailleurs faire un vœux lorsque vous soufflez dessus, il rique de se réaliser !

PLANTAIN (lancéolé)
Plante vivace des chemins de 0,10 à 0,25 m que l’on utilise entière.
Du temps des druides il était considérée comme une panacée, du temps de Pline l’Ancien on l’utilisait pour soigner 24 maladies. Le plantain arrête rapidement les saignements et favorise la cicatrisation. En infusion il est diurétique, on le prescrit contre la gastrite, l’ulcère gastro-duodénal, la diarrhée, la bronchite aiguë et les hémorragies des voies urinaires. Egalement : Hémorragies, hématuries, dysenterie, diarrhées, trachéite, laryngite, acide urique, goutte. Et en usage externe : Acné, conjonctivite, plaies, piqures d’insectes, bains de bouche.
Infusion : Une cuillère à soupe de feuilles pour 1/4 de litre d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes ; 4 tasses par jour. Cataplasme : Broyer les feuilles fraîches avec un rouleau à pâtisserie pour en faire une bouillie à poser sur la partie malade. Sirop : Passer à la moulinette 4 poignées de feuilles ajouter de l’eau, 300g de sucre et 250 g de miel. En tournant constamment on laisse mijoter à feux doux jusqu’à formation d’un liquide épais. Froisser des feuilles fraîches et appliquer sur les blessures ou piqûres d’insectes. En lotion pour les bains d’yeux contre la conjonctivite. On peut aussi ajouter des jeunes feuilles de plantain dans les salades.

« Pied de l'homme blanc », disaient les Amérindiens pour désigner le plantain qui serait arrivé en Amérique avec les colons français et anglais, ses semences voyageant clandestinement sur les semelles de leurs chaussures, et se serait implanté dans les chemins qu'ils empruntaient.
Le nom latin Plantago signifierait « plante qui agit », par allusion aux propriétés médicinales que les Romains lui attribuaient. D'autres avancent que le nom signifie plutôt « plante des pieds » par référence à la forme des feuilles de certaines espèces.
« Herbe à cinq coutures ou à cinq côtes »
Légendes.. selon deux récits de haute Bretagne, rapportés par Lucie De V.-H., Revue des Traditions Populaires - R.T.P., T. 15-1900, pp. 336-337
Un tailleur de Ruca avait vendu son âme au diable, à la condition que pendant dix années Satan le comblerait des biens de ce monde. À ce pacte il n'avait mis qu'une restriction, c'est que, s'il présentait à la place de son âme une couture si finement faite que les yeux du diable ne pussent la distinguer, non seulement il serait libéré, mais encore il aurait la possession entière des biens dont il ne devait jouir que dix ans. Le diable, qui est un malin, se croyait certain de découvrir n'importe quelle fine couture et sans hésiter il accepta le marché. Pendant dix ans le tailleur vécut comme un gros Monsieur, mais subitement il devint triste ; l'heure approchait de payer son marché et il n'imaginait pas de couture assez mince, assez fine pour tromper le diable. Désolé, il eut recours aux Fées qui étaient nombreuses à Ruca et l'une d'elles entendit sa plainte. Elle lui promit de lui venir en aide, et comme il savait que si le diable est malin, les fées le sont encore davantage, le pauvre tailleur s'en alla tout joyeux. Au jour convenu, il revint et la bonne fée prenant quelques brins d'herbe les assembla par une couture si fine que le diable ne put jamais la découvrir. Le tailleur fut sauvé et notre pays fut doté de « l'herbe à cinq coutures ».
Un seigneur, riche comme le monde, avait fait bannir dans tous ses États qu'il épouserait la jeune fille qui lui apporterait la couture la plus fine et la mieux exécutée, et encore faudrait-il que cette couture fut faite devant lui afin qu'il put s'assurer qu'il n'y aurait pas de tromperies. Vous pensez si toutes les filles du pays mirent leur aiguille en mouvement, une seule, ne faisait rien que pleurer à longueur de journées. Elle aimait le seigneur et se disait qu'étant la plus maladroite du pays, elle n'arriverait jamais au bonheur rêvé d'être sa femme !... Un soir qu'elle se promenait bien triste dans la lande, elle vit un lutin qui la regardait en souriant. Elle eut peur et voulut fuir, mais ce lutin était un bon lutin, qui la rassura en lui disant qu'il connaissait sa peine et voulait lui venir en aide. « Prends cette aiguille ; quand tu seras devant ton seigneur, demande des brins d'herbe, couds-les ensemble aussi fortement aussi solidement que tu voudrais coudre au tien, le cœur de celui que tu aimes (textuel) et ne t'inquiète pas du reste ». La jeune fille n'en croyait pas ses oreilles, mais la petite aiguille qu'elle avait à la main la rassura, et confiante en la parole du bon lutin, elle attendit le jour de l'épreuve. Enfin ce jour tout à la fois désiré et redouté arriva ; chacune des jeunes filles apporta au château les plus fines toiles de chanvre et de lin, il y avait des coutures merveilleuses, la nôtre, elle, n'avait pour tout bagage que son cœur tout rempli d'amour et ses jolis yeux rieurs (textuel). Surpris, le seigneur lui demanda où était la couture commencée. « Je n'ai rien apporté, mais si vous voulez cueillir quelques brins d'herbe et me les donner, j'en ferai une couture si fine et si solide que vous ne saurez jamais la défaire. ». Les amis du prince la croyaient folle, mais lui, la jugeant la plus jolie, accéda à son désir et vite elle assembla cinq brins d'herbe et en fit cette herbe à cinq coutures que nous voyons partout. Bien entendu, elle épousa le Seigneur qui fit planter l'herbe cousue par sa femme, cette herbe prit racine et se multiplia. Si jamais vous voulez vous faire aimer de qui ne vous aime guère, faites toucher à cette personne une herbe à cinq coutures, puis dévotement portez-la à votre cou, vous êtes assuré d'avoir vite l'affection que vous souhaitez.
Le plantain (Plantago ssp.) est une plante endémique d'Europe qui a accompagné les Européens dans la colonisation du monde. Certaines tribus amérindiennes appelaient cette plante la "trace de l'homme blanc", parce qu'on la trouvait partout où les nouveaux arrivants avaient foulé le sol.
Plantago psyllium est la source des graines de psyllium, qui constituent le principal ingrédient de beaucoup de laxatifs en vrac du commerce.
Comme je l'ai déjà dit, le plantain a été la première plante avec laquelle j'ai rêvé. Son esprit m'est apparu sous la forme d'une fée ailée tenant une baguette magique dans une main et un flacon de potion soporifique dans l'autre. Elle m'a dit que je pouvais utiliser son remède pour les équivalentes mentaux et spirituels du pus et de la constipation. Elle se désignait elle-même comme un doux et puissant purificateur de l'âme. Elle m'a appris qu'elle pouvait apporter une pureté éclatante là où de vieilles saletés avaient pollué l'esprit, de sorte que son affinité principale était avec l'élément Métal et en particulier avec le côlon. Et lorsque ce genre de problème est une cause d'insomnie., son remède est doublement indiqué." https://www.luminessens.org/post/2015/12/15/le-plantain
Selon L'Oracle druidique des plantes de Philip et Stéphanie Carr-Gomm, "le plantain est extrêmement résistant [...] Bien que le plantain rende fou le jardinier, celui-ci ne peut pas s'empêcher d'admirer sa ténacité - la manière dont il se colle au sol et refuse de céder. [N]ous dev[ons] peut-être faire pareil. Il [n]ous suffit d'être conscient de la différence entre un "paillasson" et un plantain. Si [n]ous laiss[ons] les gens nous marcher dessus, [n]ous dev[ons] devenir plus assuré et défendre plus vigoureusement [n]os frontières. Si [n]ous savons seulement que [n]ous devons tenir ferme, même si cela signifie d’accepter les difficultés et l'esprit critique et peut-être de garder profil bas, afin d'agir comme le plantain.
N'importe le nombre de fois où le plantain est piétiné, ses feuilles renferment des ingrédients apaisants. Si dure que soit la vie, en fin de compte la guérison vient de l'intérieur.
L'un des noms gaéliques du plantain est slan-lus, "plante qui guérit", ce qui montre à quel point il était révéré. Les Maoris et les Amérindiens l'appelaient "Englishman's foot", "pide d'Anglais", de par sa propension à pousser là où un homme blanc posait le pied. En Grande-Bretagne, en plus d'être appelée queue-de-rat, on la nommait aussi harpe des anges, car en écartant ses feuilles on aperçoit des fibres en forme de harpe.
Les Grecs et Romains antiques ont mentionné ses propriétés médicinales. Leur foi dans ses pouvoirs de guérison était telle qu'ils pensaient que le plantain soignait des chiens enragés. Des croyances semblables sont retrouvées chez les Amérindiens, qui appelaient cette plante liane à serpents, persuadés qu'elle neutralisait le venin des serpents à sonnette. Les études modernes montrent que le plantain renferme des composantes anti-inflammatoires et antibactériennes, et des éléments stimulants le système immunitaire. Son mucilage apaise les intestins. Les cosses à graines du psyllium noir (Plantago psyllium) sont récemment devenues populaires dans les régimes détoxifiants.
Les feuilles de plantain contiennent des tanins, astringents et antiviraux - ce qui les rend idéales pour une application directe sur les blessures. Ces propriétés sont activées en mâchant la feuille fraîche ou séchée, puis en la posant sur la zone affectée. Peu étonnant que la plante ait été adoptée rapidement par la tradition phytothérapique maori et amérindienne.
A l'époque où les traités d'herboristerie étaient rédigés par les Grecs et les Romains, les druides connaissaient les propriétés curatives du plantain. Les Anglo-saxons l'appelaient weybroed (pain de route). Ils l'avaient incluse dans leur charme des "neuf plantes" en compagnie de l'armoise, de la cardamine hérissée, du pied-de-coq, de la camomille, de l'ortie, de la pomme sauvage, du thym et du fenouil.
Les médecins de Myddfai utilisaient le plantain pour extraire les échardes et comme emplâtre pour les contusions. Pour apaiser les inflammations, ils préparaient une lotion de plantain, de chèvrefeuille, de rose blanche et de camphre.
Les épis riches en graines du plantain étaient jadis vendus comme nourriture pour les oiseaux. Les herboristes les conseillaient comme substitut des graines de lin. De nos jours, les extraits de plantain traitent la bronchite et la toux, car cet antispasmodique dilate les bronches. La combinaison de son caractère astringent et de son mucilage apaisant le rend idéal aussi pour les ulcères, le syndrome du côlon irritable et les hémorroïdes. La célèbre herboriste Mme Grieve précise que les décoctions de plantain entraient dans la composition de pratiquement tous les remèdes anciens."

ORTIE
Noms communs :
- Pour Urtica dioica : ortie dioïque, grande ortie, ortie commune, ortie vivace.
- Pour Urtica urens : ortie brûlante.
Nom latin : Urtica dioica, Urtica urens
Autres noms : Urtica dioica ; Brûlant ; Étruge ; Astrigol ; Chocotte ; Darse.
Famille : Urticacée
Parties utilisée : feuilles, plante entière, racines, graines

Il existe environ 500 espèces d'orties dans le monde entier. La grande ortie (Urtica dioica) est une plante pérenne originaire d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord. Elle poussait déjà en Grande-Bretagne avant les deux dernières glaciations, mais s'est répandue seulement quand les hommes ont commencé à abattre les forêts. Bien qu'elle pousse mieux dans un sol fertile, l'ortie s'est adaptée à des conditions extrêmement variées, atteignant des tailles de 60 cm à 1 m et florissant de juin à septembre.
"L'ortie est une grande plante à la tige raide, qui pousse en troupes denses sur les terrains riches et fertiles. Ses feuilles dentelées sont bordées d'une multitude de piquants, qui sont des sortes de minuscules seringues remplies d'un liquide toxique. Lorsqu'on touche l'ortie, la pointe des seringues se casse. Le liquide toxique est alors injecté dans la peau et ça fait très mal ! Pourquoi fait-elle ça ? C'est pour se défendre, pardi, que l'ortie pique et brûle ceux qui la touchent.
Beaucoup d'insectes s'installent sur les feuilles d'ortie, peut-être pour échapper à leurs prédateurs. Les chenilles d'un joli papillon d'été, la petite tortue, apprécient particulièrement les feuilles d'ortie.
propriétés:
Les feuilles, mises à fermenter avec de l'eau, servent à faire le purin d'ortie, un excellent engrais pour les plantes du jardin.
Cette même infusion favorise la montée de lait chez les nouvelles mamans ainsi qu'une production accrue chez les femmes qui allaitent déjà. D'autre part, ses propriétés astringentes en font un remède idéal dans les cas de flux menstruel trop abondant ou de présence de sang dans les urines. C'est aussi recommandé pour traiter les problèmes urinaires et pour prévenir les rhumes durant la saison hivernale. Prise en décoction, l'ortie aide à soulager la diarrhée.
Histoire et légendes:

Pour les anciens, la grande ortie était une plante des plus importantes, offrant nourriture, vêtements et remèdes. Difficile de croire qu'une plante qui punit d'une piqûre si désagréable et qui est actuellement tenue pour nuisible puisse représenter une telle réserve de générosité. L'homme a tourné le dos à cette plante à une époque relativement récente. A mesure que les tribus néolithiques abattaient des arbres pour s'installer dans les clairières des bois. les orties avaient poussé sur de grandes bandes de terrain et avaient rapidement été mises à contribution pour obtenir les fibres dont on fabriquait les cordes, les nasses et les tissus avant l'apparition du lin. La fibre d'ortie est incroyablement forte. Au XVIIème siècle, on la tissait encore en Écosse pour des draps et des nappes. Pendant la première guerre mondiale, lorsque les réserves de coton ont été épuisées, l'Allemagne et l'Autriche ont produit des vêtements en fibre d'ortie. Cuite ou dans une soupe, l'ortie rappelle le goût des épinards ou du chou frisé. Elle contient du calcium, du potassium, du fer, du manganèse et des vitamines A et C. En Écosse, on l'ajoutait au caille-lait pour préparer le beurre et le fromage. Bouillie avec de la farine d'avoine, l'ortie soignait le bétail constipé ou servait simplement de fourrage. En plus de servir de nourriture aux animaux et aux hommes, cette plante polyvalente entretient aussi plus de quarante espèces d'insectes, dont de nombreux papillons, comme la petite vanesse dont elle est la seule alimentation. A la fin de l'été, beaucoup d'oiseaux se gavent des graines produites en énorme quantité par les orties. Cette plante est si riche en phosphates que macérée dans de l'eau de pluie, elle fait un terreau bio idéal.
Les bains faciaux de vapeur d'ortie sont censés améliorer le teint et les infusion soignent l'eczéma. On l'utilise aussi comme tonique pour les cheveux et nettoyant pour la peau grasse. Un vieux remède populaire utilisé dans certaines régions des îles Britanniques consiste à fouetter délibérément son corps d'orties pour alléger les douleurs articulaires et rétablir la circulation. Les légionnaires romains, les gitans et les habitants de l'île de Man (qui appelaient l'ortie undaagah, ancien mot gaélique pour flagellation) connaissaient aussi ce secret.

symbolique:
Genre : Masculin.
Déités : Mars.
Propriétés magiques : Guérison ; Protection ; Purification.

L'extérieur rugueux des orties dissimule une douceur incroyable. Il est facile d'ignorer les gens irritants, mais souvent cette attitude cache leurs dons. Si vous essayez de laisser de côté cette irritation et de communiquer davantage avec eux, vous serez étonnés de ce qu'ils ont à offrir. Comme pour toute situation compliquée, vous devez décider si vous voulez reculer ou persévérer - "saisir l'ortie" et supporter la gêne initiale afin d'en bénéficier par la suite. Les orties enseignent que les apparences sont trompeuses et que les premières impressions peuvent être erronées, ainsi que le secret de la transmutation : une expérience initialement inconfortable se transforme en une chose précieuse.

Nos ancêtres étaient certainement plus robustes que nous. Notre mode vie urbanisé et de plus en plus sophistiqué a apporté de bon nombre de bénéfices, mais nous a également rendus plus "délicats" - craignant d'interagir avec le monde naturel par peur de ses dangers. Cela s'applique à vous ou est significatif dans le contexte de votre lecture. Bien que la nature puisse être sévère et mettre en péril la vie, c'est seulement en nous battant avec elle que nous nous sentons vivant. Le moment est venu pour vous de vous aventurer dehors.
Si vous lui demandez : " Qu'est-ce qui me vexe ?" Si vous avez une nature positive, vous tendez à ignorer les signes de votre irritation, mais vous pouvez rester à l'écoute de ce sentiment. Si une personne ou une situation vous irrite, il se peut que vous soyez en accord avec elle. Finalement, la carte enjoint de ne plus être si irritable, et de vous occuper de la cause sous-jacente de vos ennuis au lieu d'être "hérissé" envers les autres.
SORTILÈGES ET SUPERSTITIONS:

L'ortie a longtemps été utilisée en magie pour ses pouvoirs de protection. On se souviendra que dans le conte de fées des princes changés en cygnes, leur sœur devait tisser de l'ortie et en faire des manteaux afin de briser le sort.
On peut éparpiller de l'ortie séchée et réduite en poudre autour de la maison afin d'empêcher les influences négatives d'y pénétrer.
Les vibrations émises par la plante en pot, et placée dans la chambre d'une personne malade, hâteront sa convalescence.

SORTILÈGE POUR CONJURER LE MAUVAIS SORT (pour conjurer un sort et le retourner vers la personne qui l'a jeté.)

Il faut faire ce sortilège durant le cycle décroissant de la lune.
Ce dont vous avez besoin :

- une chandelle noire
- de l'encens de myrrhe
- du tissu noir pour confectionner une "poupée"
- quelques feuilles d'ortie
- de la bourre

Rituel :
Allumez la chandelle et l'encens. Sur votre tissu plié en deux, tracez la forme d'une poupée ; coupez et cousez pour former une marionnette que vous bourrerez. Faites ensuite une incision au niveau du cœur de la poupée et insérez-y les feuilles d'ortie en prononçant cinq fois l'incantation suivante :
Par le pouvoir de l'ortie sacrée
Je retourne ce sort qui m'a été jeté
Par la puissance de l'ortie sacrée
Retourne d'où tu viens, je ne t'ai pas appelé.
La puissance du sort sera aussitôt retournée à la personne. Prenez maintenant la poupée et allez l'enterrer."
J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
Parce qu'on les hait ;
Et que rien n'exauce et que tout châtie
Leur morne souhait ;
Parce qu'elles sont maudites, chétives,
Noirs êtres rampants ;
Parce qu'elles sont les tristes captives
De leur guet-apens ; 
Parce qu'elles sont prises dans leur oeuvre ;
Ô sort ! fatals nœuds !
Parce que l'ortie est une couleuvre,
L'araignée un gueux ;
Parce qu'elles ont l'ombre des abîmes,
Parce qu'on les fuit,
Parce qu'elles sont toutes deux victimes
De la sombre nuit...
Passants, faites grâce à la plante obscure,
Au pauvre animal.
Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,
Oh ! plaignez le mal ! 
Il n'est rien qui n'ait sa mélancolie ;
Tout veut un baiser.
Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie
De les écraser,
Pour peu qu'on leur jette un œil moins superbe,
Tout bas, loin du jour,
La vilaine bête et la mauvaise herbe
Murmurent : Amour !
Victor Hugo, "J'aime l'araignée et j'aime l'ortie", Livre premier : Aurore, poème XXVII, Les Contemplations, 1856.

Proposition de texte de présentation du workshop installation dimanche
Réunis intuitivement, en partie pour des raisons obscures, autour de deux énergies, celles d'Aurore et Rémi, nous sommes entrés en macération et nous nous sommes finalement hybridé. autour de la rencontre et de l 'expérience de notre environnement. Différents médiums, énergies, intérêts,savoirs, expériences.
la représentation du vivant, le partage et la transmission des savoirs, la communauté et la mutualisation, l'improductivité fertile du être ensemble.

211119_Ecritures

Comme une apocalypse de zombies
Appel de la nature ou course aux "j'aime" ?
INSTALOG
où est le starbucks ?
Ces paysages sont intrinsèquement beaux
Une grande partie de votre motivation d'aller les voir, c'est de prouver que vous l'avez fait.
Bienfaits scientifiquement,
une photo #nature inscrit quelque part dans notre adn
filtre vivid warm
le guide a pris mon appareil des mains pour me montrer exactement comment me positionner.
le cadrage parfait
la géolocalisation de votre photo époque nuit à l'environnement.
Rapport avec soi ses déchets et objets, rester sur les sentiers, ne pas nourrir les animaux sauvages.

La variété sauvage pulpeuse
réceptacle de nervures blanches
bien que vulnéraire
sur les terrains incultes
sa tige duveteuse et dressée
groupés en chatons insexués
ses deux lèvres nettement séparées
deux excroissances hérissées de poils raides
à l'état spontané
les fleurs femelles à l'aisselle des feuilles
le principal caractère d'identification est séparée par des étranglements
recourbées en griffe avant de s'épanouir
généralement étalée sur le sol
sa racine rouge et charnue

NOUS SOMMES HOLOBIONTE
NOUS SOMMES EAU.
NOUS SOMMES HORMONES.
NOUS SOMMES TIGE, STRUCTURE, DEVELOPPEMENT, PROFUSION

elle amère
les racines du béton, privilège de la mauvaise
la bourrasque te répand disparait prospère désespère les jardiniers, naïve les enfants, la pluie s'alourdie
j'irai tirer tes racines
décrocher nue tes bienfaits propres à mon corps en toute violence
sans conscience, sans consentement
tu accroches mes cheveux, incruste tes fleurs fais des noeufs
se déshabille sans pudeur à coup de grandeur, protège la pluie s'alourdie
griffes ténus
poils drus
pique et puis caresse
rougi de la paresse
d'une affirmation virile
tendresse violette
noire de l'hiver
arrache mes vêtements
le sphinx se pose,
coule le latex,
sexy se suce
d'une infusion supprime le ventre

Ganga-Gramma est un démon femelle aux pouvoirs magiques particulièrement redoutables. Nous sommes face à une injonction paradoxale. Nous luttons pour mettre fin à la revanche de la culture sur la nature. Pouvoirs de la terre, pouvoirs prenant forme, la terre, l'eau, le feu, l'air, se levant pour renaître, fait retour, retour, retour, se levant pour être né. Mais nous avons été nous même élevées par nos mères, et nous sommes porteuses d'une grande ambivalence, d'un désir silencieux de revanche qui nous conduit, jusque dans nos luttes. Rappelle-toi, rappelle-toi le pouvoir de la mère, à séparer la maîtrise de l'activité nourricière, à mettre de côté nos sentiments, nos enfants, nos terreurs et nos désirs profonds. La nuit, ce moment - tout moment- nous présente une chance de rencontreer ce pouvoir, de nous en saisir, de la transformer par le rêve en être. C'est dans vos yeux. C'est dans vos mains.

Feuilles découpées, mille facette de mon esprit cisaillé,
Pétales fades et simples pour mes doigts indélicats,
Jaune qui me réchauffe, blanc qui me vide,
Touché de soie et dessous transparents,
Elle se dénude et délivre son parfum imperceptible
Raz d'herbe, peu visible, mais pourtant commune,
M'aimeras-tu toujours quand tu seras nue ?

Lorsque ces champs se joignent
unique, dressé
harmonieusement ou spirituellement
les feuilles restent tendre longtemps
cordes vocales, foyer physique

L'extrémité pâle des couleurs
facilement coupée
est un champ irradiant le corps

surplomber pubescente dans le haut

tête dressée, corps tendre qui entoure et imprègne la glande
le foyer vocale des tiges entre seule nature, couronne et tête.

Arachide de désirs enfantins perdues dans les ruisseau de pistiles.

*
Par inadvertance, il y a quelques semaines j'ai gobé un raison. Il a atterri quelque part après le fond de ma gorge, où je cache quelques souvenirs.
Il a dorénavant sa place en moi non loin d'autres bricoles.
D'ailleurs, il s'appelle Gérard.

Gérard,

Raisin gobé le 23 juillet, auto proclamé résident du corps de _ _ _ _ _ (personne récitant cette phrase). Décide avec l'accord entendu de _ _ _ _ _, de pousser à l'intérieur, proche des intestins et loin de la sortie.

Sincère hybridation
Gégé

*
Dans le fond non-protocolaire de l'espace vivant de bricole en ce je-moi. Il pousse, grandit et fourmille jardins multiples, alimentés par la divine bouche qui ne cesse de s'ouvrir et engloutit pour que le monde pousse
pousse
pousse
regorge
dégorge
déborde, vomisse sur le parquet ciré, lustré
sur les coiffures ondulées
ainsi, jungle parasite saute et perturbe gorge voisine, se serre sur les hanches.

Jaillissement de forêts dans l'abysse du métro
étouffement d’ascenseurs
enracinement dans le lit.

Feuillage dégluti de la bouche jusqu'au cul
coule par tous les possible

chaos d'or, corps-à-corps s'enfuyant pour devenir embranchement directionnel de rayons ensoleillés.

Un pendant .tif de perles, de diamant tressés. Sur sa tête, une perruque de meringue de perle, représentant la descente de l'esprit. L'éther primordial (vital) est apparemment difficile a photographier. Amas de sphères très évolués.

Fleur considérant la mort tu agi comme mur de sémaphore, brûle le gosier des animaux et sépare la terre, entre le côté qui vit, celui qui passe la porte du champ rouge. Non loin pousse l'épice et à ou les écorces brune se ressente par un pied de tête tout les mois. Toucher Doux et s’effaçant l'épice-a pousse jusqu’à perdre son écriture première .